Cliquez sur les photos pour les agrandir








En 1867, un riche commerçant anglais effectuant de nombreux voyages  vers les Indes, tombe sous le charme du Cap Mortola. Il rêve d'une future demeure somptueuse et son frère, botaniste,  l'incite à y implanter un jardin exotique d'exception.

Thomas et Daniel HANBURY démarrent alors une œuvre gigantesque sur 18 hectares en pente et créent ce qui deviendra le premier jardin botanique privé de la Côte d'Azur, et l'un des plus importants au monde.

En 1883, le premier catalogue de la Mortola ne propose que 600 espèces, six ans plus tard il en compte 3500 et en 1912 on en dénombre 5800.

En 1960, la famille Hanbury vend son domaine à l'Etat italien avec une garantie d'inaliénabilité de la propriété.

L'Etat le confie à l'Institut d'Etudes Ligure mais sans grand moyen, le jardin continue de perdre son éclat.

En 1987, l'Université de Gênes reprend le flambeau et organise peu à peu les replantations, organise des rencontres scientifiques et restaure les bâtiments grâce à beaucoup de bénévolat.

Le jardin compte aujourd'hui 7000 espèces et retrouve les fastes de sa grande époque. Un patrimoine difficile à maintenir et pourtant d'une beauté époustouflante.


En partie haute du Cap, le jardin sec mexicain présente ses collections d'agaves, aloès , dasylirions, opuntias et autres cactées.

En partie intermédiaire, le Palais trône au milieu d'une végétation luxuriante et fait place aux jardins d'agrumes (collection d'agrumes anciens dont des pomelos importés de l'Inde semblables aux pamplemousses mais pouvant peser 1,5 kg : Citrus maxima-voir photo) .

Puis vient la forêt australienne (Eucalyptus, Melaleuca, Araucaria, Brachychiton, Callistemon…)….et bien d'autres collections ou parties 'découverte' comme la collection de Bignoniacées : Pandorea, Campsis, Distictis,Tecoma, Jacaranda, Bignonia, Clytostoma, Pyrostegia), la fontaine du Dragon et ses Cyperus papyrus, le sentier aux Cycas, la forêt de bambous.

Le jardin de roses, qui semblait obligatoire pour le parfum, est par contre moins étoffé… la sécheresse d'été étant peu propice à la culture de beaux specimen, toutefois on peut citer Rosa banksise forma lutescens découverte en Chine et importée par Thomas Hanbury en 1870, et Rosa Mermaid (créée en 1918).


Nous espérons que ces photos vous inciteront à visiter ce site admirable, et qu'ainsi vos visites aideront au maintien de ce formidable patrimoine, pour les générations futures.

RETOUR 


Jardins HANBURY - Cap MORTOLA

Ventimiglia (Vintimille)-ITALIE

Passiflora incense

Agaves et Dasylirions

Sentier aux Cycas

Citrus maxima (Inde)

Opuntia rosea

Brachychiton discolor (Australie-haut.30m)

Bananeraie et forêt de bambous

Dragon acheté chez un antiquaire par Thomas Hanbury à Kyoto

Station d'acclimatation la plus septentrionale du Cyperus papyrus

Fontaine du Dragon

Accès site officiel