Si Berchi m'était conté...

Berchigranges - 88 - Granges sur Vologne

 

Nous sommes en fin septembre, le temps s'y prête, et arrivons dans un lieu d'exception à l'écart des grands axes, chez Monique et Thierry Dronet, au royaume des vivaces en pleine forêt vosgienne...

©phengels (cliquer sur les photos pour agrandir)

Une petite présentation par Monique qui, l'oeil exercé, a repéré notre avidité.. et nous laisse bien vite en liberté, nous reparlerons après, c'est toujours intéressant les impressions après visite...

Le jardin se dévoile progressivement tout en courbes et niveaux, sur une ancienne carrière de granit à 650m d'altitude. On n'y croit pas : "pour installer cet eden, il a fallu abattre 3000 épicéas, rapporter des milliers de mètres cubes de terre végétale, 20 ans pour modeler le paysage, sculpter le terrain, apprivoiser l'eau, rechercher 4000 variétés de végétaux " (cette phrase de Jérôme Goutier résume ce chantier-projet titanesque d'une vie ou plutôt de deux vies).

Septembre, ce sont avant tout  le festival des graminées, des asters, des Actaeas, des colchiques, Schizostylis, mais aussi cette année des colorations précoces. Le lieu est baigné de calme et de lumière, ça y est, on est envoûté...

Au jardin de cottage (rosiers anciens, buis, plantes anciennes et sauvages, et allées gazonnées), répondent les étangs et le jardin de fraîcheur, puis l'on grimpe le talus, traverse le jardin pourpre, puis le jardin du milieu (coeur du jardin). En empruntant la chaussée des géantes, les photos crépitent. La chambre des dames (jardin clos de senteurs) et le labyrinthe des charmes nous émoustillent. Derrière cet espace très structuré, s'ouvre la zone prairie-dune-miroir aux herbes folles et magnifiques surprises puis le chemin du grand monde (sentier granit vosgien)... et si on refaisait un tour...

A la fin de la visite, Monique guette nos impressions - une question me brûle : quelle est donc cette belle ombellifère pourpre que nous avons rencontrée à deux reprises ?  "Enfin, quelqu'un qui la remarque"dit Monique enjouée, "c'est tout simplement une Angélique ( Angelica sylvestris 'Vicar's Mead' ), un nom facile à retenir ...la bonne du curé  " ;-))...Et quand on lui dit que l'on vient du nord, elle esquisse un large sourire : "je suis du Nord aussi !" mais que le monde est petit, pourtant dans ce petit monde, comme dans ce jardin cet après midi d'automne ensoleillé, on pourrait s'y perdre...

Merci pour ce bon moment. Nous vous conseillons vivement la visite.

Nous vous présentons une série de photos qui relate nos coups de coeur.

 

©phengels sauf 2 dernières photos ©Françoise Rullier à vous de découvrir le reste

 

Angelica sylvestris 'Vicar's Mead'   - pourquoi la 'bonne du curé' est-elle si peu connue par rapport à sa cousine officinale ?

 

Retour page visites jardins

accès au site officiel de Berchigranges

photo prise cette même journée d'automne   ©FrançoiseRullier

 

  Accueil | Nature et objet du site |   Qui sommes-nous ?  |  Nous contacter | ©2000-2014 phengels